Masha Ivashintsova, une Vivian Maier soviétique ?

Masha Ivashintsova, née en 1942 à Leningrad, a photographié sa vie quotidienne en URSS de 1960 à 1999 avec un Leica IIIc et un Rolleiflex. 30 000 photos jamais développées découvertes par sa fille.

Autoportrait. Masha Ivashintsova.

Elle a eu une vie plutôt remuante dans le milieu underground de Leningrad qui l’amène à fréquenter le photographe Boris Smelov, le poète Viktor Krivouline et le linguiste Melvar Melkumyan, avec qui elle aura une fille, Asya.

Son entourage intellectuel a sans été un moteur de sa production mais l’a aussi inhibée. Elle n’a jamais montré son travail, ne se sentant pas à la hauteur de son entourage.

Asya

Elle mourra en 2000, à 58 ans. Sa fille, Asya, découvre les négatifs de ses photos en 2017. Elle et son mari ont entrepris un long travail de scan de ces négatifs, partagés régulièrement sur un site internet et un compte instagram au milieu d’articles et d’autres créations de Masha Ivashintsova. Un simple point de vue d’une vie en URSS.

Photos extraites du site https://mashaivashintsova.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :